Cassolettes de crevettes aux parfums exotiques

Oui je sais, la Saint Valentin est terminée, mais il est difficile de tester un plat ce jour-là et de le diffuser suffisamment tôt pour que vous puissiez le faire également. Donc, ces cassolettes de crevettes, vous pourrez les faire pour le 14 février 2020, vous avez le temps ! 😉

Ingrédients pour 4 personnes :

  • 16 à 30 crevettes crues (Selon grosseur, mais il faut qu’elles soient assez grosses).
  • 30 cl de vin blanc sec.
  • 65 g de beurre.
  • 3 jaunes d’œufs.
  • 2 petites échalotes.
  • 1 carotte.
  • 1 citron vert.
  • 2 tiges de citronnelle.
  • 2 gousses d’ail.
  • 1 c. à soupe rase de farine.
  • 1 bouquet garni.
  • Sel et poivre du moulin.

Marche à suivre :

  1. Émincez les échalotes pelées, l’ail et la carotte, hachez les bulbes de la citronnelle.
  2. Décortiquez les crevettes, réservez la chair au frais et hachez grossièrement les têtes et les carapaces au couteau.
  3. Faites rissoler les carcasses et les têtes à feu vif dans 30 g de beurre, ajoutez les échalotes, l’ail et la carotte émincés, la citronnelle hachée, la farine et le bouquet garni. Versez le vin blanc et la même quantité d’eau, saler, poivrez et portez à ébullition, laissez mijoter 30 minutes à feu doux, puis filtrez.
  4. Fouettez les jaunes d’œufs, versez peu à peu le fumet de crevettes. Versez dans une casserole et cuisez comme une crème anglaise sans faire bouillir et sans cesser de mélanger, incorporez le beurre restant hors du feu.
  5. Préchauffez le four à 200 °C . Répartissez les crevettes décortiquées dans des cassolettes, versez la sauce, enfournez 8 à 10 minutes, puis passez 1 à 2 minutes sous le gril pour gratiner légèrement la surface.
  6. Servez aussitôt, parsemé de zestes de citron vert.

Conseil :

Si cette recette n’est pas évidente pour vous du point de vue emploi du temps, vous pouvez parfaitement préparer le fumet d’avance, la veille par exemple, et reprendre la recette le jour même à l’étape 4.

Accord mets-vins :

Pour nous le bon accord, vous commencez à nous connaître, c’est un vin blanc. Et plus précisément un vin blanc d’Alsace. Mais pas n’importe lequel.

Sans allez jusqu’au Gewurztraminer, recommandé sur les saveurs exotiques, nous partirons plutôt sur un Pinot Gris, dont le fruité et la sucrosité s’accorderont parfaitement avec les discrètes flaveurs exotiques du plat. Le nôtre, un 2003, avait en plus un léger rancio dû à l’âge qui améliorait encore ce mariage. Malheureusement, il ne doit pas être simple d’en trouver aujourd’hui.

Crédit photos : Yves Caudron – Photographe culinaire

Nous avons utilisé ces articles pour la réalisation de cette recette, nous vous les conseillons :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.