Tarama et blini maison

La Saint Valentin approche, quoi de plus agréable qu’un apéritif romantique (Champagne ?) accompagné d’un succulent tarama maison sur des blini également maison.

Je ne sais plus où j’avais entendu cela, mais il parait qu’en russe, un seul blini se dit en fait blin (prononcez bline), et le i final est la marque du pluriel. Je n’ai donc pas fait de faute en écrivant blini et non pas blinis.

Pour ces recettes, les proportions sont normalement pour 6 à 8 personnes, mais on peut tout manger à deux, où en profiter plus nombreux, c’est selon 😉

Ingrédients :

Pour les blinis :

  • 2 œufs.
  • 250 g de farine.
  • Une bonne pincée de sucre.
  • Un paquet de levure de boulanger ( ou 10 g de levure fraîche).
  • 250 ml de lait demi-écrémé.
  • 20 g de beurre fondu (J’apprécie du demi-sel).

Pour le tarama :

  • 1 poche d’œufs de cabillaud (200 g).
  • 1 jaune d’œuf.
  • 70 g de mie de pain de campagne.
  • 100 g de lait (10 cl).
  • 5 cuil. à soupe de jus de citron (ou plus, selon vos goûts).
  • 9 cl d’un mélange d’huile d’olive et d’huile de pépin de raisin.

Marche à suivre :

Pour les blini :

  1. Mettre la farine, la levure et le sucre dans un bol.
  2. Verser le lait tiédi petit à petit pour bien tout incorporer.
  3. Mélanger au fouet pour lisser la pâte au maximum. Laisser monter cette pâte une heure en la couvrant d’un torchon dans un endroit tiède (25°C).
  4. Séparer les jaunes des blancs des œufs. Une fois la pâte levée, ajouter les jaunes des œufs et le beurre fondu ainsi qu’une bonne pincée de sel.
  5. Lisser de nouveau la pâte au fouet.
  6. Puis laisser de nouveau la pâte lever entre 40 minutes et une heure maximum.
  7. Monter les blancs en neige très ferme. 
  8. Les ajouter délicatement à la pâte en la soulevant pour ne pas faire retomber les blancs.
  9. Faire chauffer une poêle à blini sur feu modéré et la graisser un peu avec un papier absorbant. Verser une cuillère à soupe de pâte au centre et étaler au besoin avec le dos de la cuillère. La pâte est très épaisse et gonflera en plus en cuisant ! (Si vous n’avez pas de poêle à blini, vous pouvez en faire trois ou quatre en parallèle dans une poêle plus grande, ils ne s’étalent pas vraiment.
  10. Une fois que la pâte fait des bulles, retourner le blin et laisser cuire un peu de l’autre côté. 
  11. Les servir immédiatement ou alors les mettre de côté sur une grille et les envelopper une fois refroidis dans du film alimentaire. Les réchauffer au grille pain.

Pour le tarama :

  1. Retirez la peau de la poche puis grattez avec une petite cuillère pour récupérer l’intérieur de la poche, soit les oeufs.
  2. Mettez la mie de pain dans un bol, ajoutez le lait et mélangez bien en vos doigts afin d’obtenir une pâte souple Ajoutez le jus de citron el mélangez.
  3. Si vous avez un robot pâtissier, mettez cette pâte dans le bol et commencez à fouetter à petite vitesse avec le fouet (sinon, utilisez un fouet électrique).
  4. Ajoutez le jaune d’œuf et continuez à fouetter à petite vitesse.
  5. Ajoutez un peu d’huile et fouettez jusqu’à avoir le début de l’émulsion comme si vous faisiez une mayonnaise.
  6. Ajoutez les œufs de cabillaud petit à petit, en alternant avec l’huile, tout en fouettant à petite vitesse.
  7. Augmentez la vitesse vers la fin, quand le mélange est homogène. Continuez à fouetter, jusqu’à ce que la consistance soit mousseuse.
  8. Au total, il faut fouetter le mélange pendant près de 10 minutes.
  9. Goûtez et rajoutez éventuellement plus de jus de citron.
  10. Versez dans un bol, couvrez et réservez au frais jusqu’au moment de servir

Accord mets-vins :

Comme nous le disions en introduction, quoi de mieux que de boire un bon champagne avec ces blini de tarama ? Choisissez le champagne comme vous l’aimez, BSA (Brut Sans Année, donc non millésimé), millésimé, blanc de blancs, blanc de noirs, rosé… C’est comme vous le voulez, mais s’il vous plait, évitez de l’acheter en supermarché. Récoltants-Manipulateurs (RM) ou Négociants-Manipulateurs (NM), ces gens-là font le maximum pour vous proposer un bon vin (Si, si, contrairement à ce que certains pensent, le champagne est un vin à part entière). Si vous n’avez plus de stock, faites confiance à votre caviste pour vous en dégoter un fameux.

Accord original s’il en est, un whisky tourbé. Un whisky de l’île d’Islay (prononcez Aïla), comme le superbe Lagavulin, ou de l’île de Skye comme le Talisker, par exemple. Accord qui fonctionne étonnamment bien également avec du saumon fumé.

Crédit photos : Yves Caudron – Photographe culinaire

Nous avons utilisé ces articles pour la réalisation de cette recette, nous vous les conseillons :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.